Gestion privée – Caisse d’Epargne

Accueil > Bourse > 5 bonnes nouvelles pour les marchés actions

Décryptage • Bourse

5 bonnes nouvelles pour les marchés actions

20 décembre 2013

Envoyer l'article par email Imprimer l'article

Après la récession survenue en 2012 et au début 2013 en Europe, on observe un regain d’intérêt des investisseurs pour les marchés actions. Les principaux indicateurs économiques étant dans le vert depuis l'été 2013, une série de 5 nouvelles, appréciées par les marchés financiers, a en effet permis à la Bourse de reprendre sa marche en avant.

5 bonnes nouvelles pour les marches actions

Alors que les perspectives sont plutôt bonnes pour 2014 et 2015, en Europe comme aux Etats-Unis, avec des taux de croissance anticipés respectivement de 1 % et 2,5 %, au sein d’une croissance mondiale de l’ordre de 3,5 %, 5 bonnes nouvelles ont rassuré les marchés financiers :

La levée de l'hypothèque syrienne

Alors que la crise syrienne avait suscité l’inquiétude des marchés financiers à la fin de l’été 2013, l’accord surprise entre les Présidents Obama et Poutine a permis aux investisseurs d’évacuer le scénario d’une nouvelle guerre pour se concentrer sur les fondamentaux de l’économie. Dans la foulée, l’accord des puissances occidentales avec l’Iran éloigne davantage encore les risques de crise pétrolière..

La réélection d'Angela Merkel

Quelques jours plus tard, aux élections législatives allemandes, la large victoire d’Angela Merkel lui laisse les mains libres pour favoriser une politique monétaire plus constructive :

  • la chancelière ne se trouve plus dans la nécessité de ménager la frange la plus conservatrice de son électorat, hostile par principe à tout écart avec l’orthodoxie économique et monétaire ;
  • les partis politiques qui prônaient une sortie de l’euro ont été les perdants de l’élection ;
  • la formation d’un gouvernement de coalition, avec notamment plusieurs mesures de relance, sont favorables à l’Europe dans son ensemble.

Les annonces de la Banque Centrale Européenne

Mario Draghi, le président de la Banque Centrale Européenne (BCE), ne s’y est d’ailleurs pas trompé :

  • en répétant publiquement, dès le lendemain des élections allemandes, qu’il poursuivrait sa politique monétaire accomodante, en faisant tourner si besoin la planche à billets ;
  • en n’excluant pas une nouvelle baisse des taux directeurs de la BCE si les circonstances l’exigeaient.

La politique monétaire de la Réserve Fédérale américaine

La Fed a poursuivi en septembre sa politique d’injections monétaires massives (85 milliards de dollars par mois) alors qu’un resserrement était attendu. Cette décision de Ben Bernanke s’explique par la fragilité persistante de l’économie pénalisée par un fléchissement de la confiance des consommateurs et du marché immobilier.
Rien de trop grave cependant, puisque dans le même temps l’industrie continue à se redresser : les commandes de biens durables ont ainsi progressé de 3,7 % en septembre alors que le taux d’utilisation de l’outil industriel a atteint 78,3 %, contre un plus bas de 67 % au cœur de la crise de 2009.

La croissance du PIB chinois

Enfin, les nouvelles sont plutôt rassurantes du côté de la Chine où le PIB a augmenté de 7,8 % au 3ème trimestre après avoir oscillé autour de 7 % au cours de l’année et demi précédente. Un rebond modeste mais réel.

Cette conjonction de facteurs favorables explique la hausse des marchés actions, aux alentours du seuil des 4 300 points pour le CAC 40 début décembre.
Confiant dans la poursuite de la tendance haussière, la Caisse d'Epargne Gestion Privée, confortée par ses partenaires asset managers, recommande de mettre à profit la prochaine correction, même légère, pour se renforcer sur les actions. En phase de reprise de l’économie, une préférence est donnée aux valeurs bancaires soutenues par la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne et aux valeurs cycliques industrielles, habituelles gagnantes des sorties de crise.

 

Rédaction achevée au 28/11/2013 par VEGA Investment Managers, sous réserve d’évolutions de l’actualité économique et financière, ainsi que des dispositions fiscales, juridiques et réglementaires.

Du même format

Fermer la fenêtre

Newsletter

Afin de recevoir chaque mois notre newsletter, veuillez renseigner les champs ci-dessous.

Êtes-vous client Caisse d'Epargne ?*



*champs obligatoires