Gestion privée – Caisse d’Epargne

Accueil > Bourse > L’intérêt méconnu des petites capitalisations

Question-Réponse • Bourse

L’intérêt méconnu des petites capitalisations

4 novembre 2016

Envoyer l'article par email Imprimer l'article

Nous avons interrogé Thierry Cuypers, responsable de la gestion des petites capitalisations européennes chez Natixis Asset Management. Selon lui, les petites capitalisations peuvent représenter une alternative aux valeurs du CAC 40 en particulier quand la conjoncture économique mondiale est incertaine. Explications.

le charme des petites valeurs

Comment peut-on définir le terme de « petite capitalisation  » ?

Il est possible de définir les petites capitalisations comme suit : une petite capitalisation a un capital « flottant » qui ne dépasse pas 3 ou 4 milliards d'euros. Ce capital « flottant » correspond aux actions d’une société cotée, effectivement échangées en Bourse en opposition au capital de l’entreprise que les actionnaires ne souhaitent pas vendre, par exemple les actions détenues par la société elle-même, ou une famille.

Les petites capitalisation évoluent-elles mieux en Bourse que les grandes ?

Leur cours a progressé bien davantage que celui des grandes capitalisations au cours des vingt dernières années1. Sur cette période, elles réalisent de meilleures performances trois années sur quatre. Les périodes de contre-performance relative correspondent aux grandes crises financières, comme en 2008 : le cours des petites capitalisations a alors baissé plus fortement que celui des plus grandes, les investisseurs ayant commencé à les vendre en premier, craignant de ne plus pouvoir le faire aussi facilement après. En effet, ces petites capitalisations sont réputées moins « liquides »: le volume moyen de transactions journalières enregistrées sur une grande valeur est plus élevé, il est donc en général plus facile et plus rapide de s’échanger des grandes capitalisations que des petites capitalisations.En effet, il existe un risque de liquidité lié à la détention de petites capitalisations.

Les petites capitalisations peuvent-elles être plus performantes2 ?

Ces petites capitalisations sont la plupart du temps des sociétés à « potentiel de croissance, innovantes qui peuvent présenter une sensibilité moins grande à l’évolution de la conjoncture que les grandes sociétés. Le Brexit, par exemple, a eu un impact plus important sur les cours des grandes capitalisations que sur celui des plus petites. Les produits ou les services qu'elles inventent et développent sont souvent uniques, ainsi elles occupent des positions de leader sur leurs niches. Les petites sociétés innovantes fixent souvent les prix de leurs nouveaux produits comme elles l'entendent et s’assurent des marges élevées. Autrement dit, elles peuvent avoir leurs propres ressorts de croissance et être relativement protégées de l'environnement économique. Il s'agit là d'un atout important quand l'activité économique ralentit, comme c'est le cas en ce moment dans les pays occidentaux et en zone émergente.

Quel est le risque d’investir dans des petites capitalisations ?

Outre la question de la liquidité évoquée précédemment, ce à quoi il faut faire très attention avant d'investir dans les petites capitalisations, c'est la qualité du management de l'entreprise. Le facteur humain a dans les petites capitalisations une forte valeur ajoutée : le dirigeant a une influence déterminante sur la marche de l'entreprise ; un aspect essentiel pour le gérant que je suis. C'est pourquoi je tiens à rencontrer régulièrement les dirigeants des sociétés auxquelles je m'intéresse, pour me faire une opinion précise sur leur capacité à bien diriger leurs équipes et à générer de la croissance.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futurs. 
Le texte est basé sur une interview et une analyse de Thierry Cuypers.

Rédaction achevée au 28/10/2016, sous réserve d'évolutions de l'actualité économique et financière, ainsi que des dispositions fiscales, juridiques et réglementaires.

  1. Source « les indices MSCI Europe Small cap et les indices CAC » que l’on trouve sur Bloomberg []

  2. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. []

Du même format

Fermer la fenêtre

Newsletter

Afin de recevoir chaque mois notre newsletter, veuillez renseigner les champs ci-dessous.

Êtes-vous client Caisse d'Epargne ?*



*champs obligatoires