Gestion privée – Caisse d’Epargne

Accueil > Entreprise > Crowdfunding : devenez « investiss’acteur »

Décryptage • Entreprise

Crowdfunding : devenez « investiss’acteur »

26 octobre 2016

Envoyer l'article par email Imprimer l'article

Le crowdfunding est devenu en quelques années un mode de financement à part entière pour les TPE et les PME. Les particuliers qui apportent leurs capitaux, comme les entrepreneurs qui y ont recours pour leurs projets, y trouvent beaucoup d'avantages. Le crowdfunding et le financement bancaire peuvent être complémentaires. Le partenariat noué entre la Caisse d'Epargne et Happy Capital en fournit la meilleure démonstration.

crowdfunding devenez investisacteurs

Il y avait déjà les « consomm'acteurs », il y a maintenant les « investiss'acteurs ». Alors que les premiers consomment en fonction de leurs convictions personnelles, les « investiss'acteurs » - le néologisme est de Philippe Gaborieau, président fondateur de la plateforme de financement participatif Happy Capital - ne se contentent pas d'apporter des capitaux aux TPE et aux PME. Ils assument aussi pleinement leurs responsabilités d'actionnaires, sont parties prenantes dans la marche des entreprises, et ont la volonté de faire partie d'une communauté engagée.

Un développement spectaculaire

Pour l'investisseur, trois options se présentent : la participation au capital d'une entreprise (equity crowdfunding), le financement d'un projet (crowdlending), ou le don. C'est par l'investissement sous forme d'actions que particuliers et entrepreneurs s'assurent la meilleure proximité. C'est d'ailleurs la forme de crowdfunding qui connaît le développement le plus spectaculaire. Et ce pour plusieurs raisons. Non seulement les particuliers peuvent soutenir un projet entrepreneurial enthousiasmant, mais les conditions dans lesquelles ils investissent sont extrêmement simples : il suffit de se rendre sur une plateforme de crowdfunding où les mises commencent à 100 euros. Ces investissements sont porteurs d'avantages fiscaux : 18 % de réduction d'impôt sur le revenu dans la limite de 50 000 euros versés (100 000 euros pour un couple marié), ou 50 % de réduction d'ISF pour un investissement maximum de 90 000 euros. Par ailleurs, les actions obtenues peuvent avoir un rendement élevé (dividendes et plus-values), quand le succès du projet d'entreprise est au rendez-vous.

Un cercle vertueux

Côté entrepreneurs, l'equity crowdfunding est d'un accès très simple (le dépôt du dossier peut se faire sur internet), et représente une source de financement appréciable. Les porteurs de projets peuvent ainsi lever jusqu'à un million d'euros auprès du public via la plateforme de Happy Capital. Comme le dit Philippe Gaborieau, ce mode de financement « crée un cercle vertueux » qui permet aux entreprises d'obtenir ensuite des financements plus classiques auprès des banques. Car le crowdfunding n'est pas une alternative, mais un complément au financement bancaire. C'est la raison pour laquelle la Caisse d'Epargne a noué un partenariat avec Happy Capital. Lancé dans le cadre du dispositif Néo Business, il permet aux entreprises innovantes de renforcer leurs fonds propres. « Il est tout à fait naturel pour Happy Capital de s'être rapproché d'une banque, car c'est la seule entité à même de réunir des entreprises d'un côté et des particuliers de l'autre, ce qui est essentiel pour les levées de fonds, » constate Philippe Gaborieau. Les clients de la Caisse d'Epargne ne sont-ils pas tous des « investiss'acteurs » potentiels ?

Place aux néo-entrepreneurs !

Les startups et les sociétés innovantes ne sont pas des entreprises comme les autres. Pour répondre à leurs besoins très particuliers, la Caisse d'Epargne a mis en place un dispositif d'accompagnement original et performant : Néo Business.
Les entreprises qui démarrent ont besoin de partenaires pouvant les aider à monter des tours de tables ambitieux et à mobiliser des capitaux importants pour décoller rapidement. Elles ont aussi besoin d'être épaulées par des spécialistes maîtrisant tous les paramètres de leurs modèles économiques. Forte de ces convictions, la Caisse d’Epargne a lancé Néo Business. Ainsi, les entrepreneurs peuvent s'appuyer sur les compétences d'un réseau de chargés d'affaires entreprises spécialement formés. Ces « activateurs » les aident à valoriser leur potentiel en fonction de leurs profils, du degré d'innovation et de la maturité de leurs projets, ainsi que de la pertinence de leurs plans de financement. Ils mettent les jeunes pousses en relation avec le tissu économique local, ou les accompagnent dans la recherche des meilleures aides et subventions. Néo Business a également tissé un maillage serré d'espaces dédiés aux startups : les Néo Clusters. Selon leur région d'implantation, ces clusters peuvent être des incubateurs propres à la Caisse d'Epargne, à des partenaires, ou des espaces spécifiques où sont proposées des solutions d'accompagnement et d'hébergement. Néo Business met à la disposition des entreprises une gamme complète de services bancaires répondant à leurs besoins à chaque stade de leur développement. Un service en partenariat avec la plateforme de financement participatif Happy Capital, et avec le gestionnaire de fonds de capital risque Seventure Partners. Startuppers, à vos marques !

Rédaction achevée au 26/10/2016, sous réserve d'évolutions de l'actualité économique et financière, ainsi que des dispositions fiscales, juridiques et réglementaires.

Du même format

Fermer la fenêtre

Newsletter

Afin de recevoir chaque mois notre newsletter, veuillez renseigner les champs ci-dessous.

Pour recevoir la newsletter, merci de renseigner les champs ci-dessous

*champs obligatoires

Êtes-vous client Caisse d'Epargne ?*