Gestion privée – Caisse d’Epargne

Accueil > Fiscalité > Immobilier et fiscalité : 4 raisons de penser aux SCPI Duflot

Checklist • Fiscalité

Immobilier et fiscalité : 4 raisons de penser aux SCPI Duflot

21 octobre 2013

Envoyer l'article par email Imprimer l'article

Nouveau régime d’optimisation fiscale en matière immobilière, le dispositif Duflot connaît une déclinaison sous forme de SCPI (sociétés civiles de placement immobilier). Quatre bonnes raisons de s’intéresser à cette formule.

Immobilier et fiscalite : 4 raisons de penser aux SCPI Duflot

1. Un accès facile à l'immobilier

L’immobilier représente un investissement important, dont la concrétisation donne lieu à de longues et parfois lourdes démarches. L’aborder via les SCPI1 rend la mobilisation de capital très modulable (dès 600 €) et simplifie grandement l’acquisition. Un bulletin de souscription suffit à marquer le droit de propriété en permettant d’entrer au capital de ces sociétés ayant pour objet exclusif l’acquisition et la gestion d’un patrimoine immobilier locatif.

2. Un bon outil de diversification

L’immobilier constitue un élément incontournable d’un patrimoine diversifié. Il permet notamment de se constituer un capital en vue de la retraite. Comme un investissement locatif direct, les SCPI produisent des revenus périodiques. Si elles sont acquises par voie de crédit, les intérêts d’emprunt sont imputés sur ces revenus, jusqu’à créer, le cas échéant, un déficit foncier.

3. Une réduction d'impôt attractive et immédiate

La loi Duflot offre une réduction d’impôt de 18 % calculée sur 95 % du montant de l’investissement (retenue dans la limite de 300 000 euros) et plafonnée à 51 300 euros étalés sur neuf ans soit un maximum de 5 700 euros par an. Cette réduction d’impôt s’applique, sous conditions2, dès l’année de la souscription, quelle que soit la date de livraison des logements. Elle entre dans le calcul du plafonnement des avantages fiscaux, dont le montant global est aujourd’hui limité à 10 000 €. En outre, vous pouvez déduire les intérêts d’emprunt de vos revenus locatifs, si vous financez les parts au moyen d’un emprunt immobilier.

4. Une gestion sans contraintes

Recherche de locataires, établissement des baux, travaux, calcul des charges : l’investissement immobilier sous forme de SCPI décharge le propriétaire de tout souci de gestion locative, déléguée à des experts. Les souscripteurs bénéficient en outre d’une mutualisation des risques locatifs.

Rédaction achevée au 09/09/2013, sous réserve d’évolutions de l’actualité économique et financière, ainsi que des dispositions fiscales, juridiques et réglementaires.

  1. L'attention de l'épargnant est attirée sur le risque de perte en capital et le délai inhérent à la revente des parts sociales de la société. []

  2. La SCPI doit louer les logements neuf ans à titre de résidence principale en respectant les plafonds de loyers du dispositif Duflot. L’associé doit conserver ses parts pendant la période d’engagement de location de la SCPI (soit un minimum de neuf ans à partir de la signature du dernier bail). []

Du même format

Fermer la fenêtre

Newsletter

Afin de recevoir chaque mois notre newsletter, veuillez renseigner les champs ci-dessous.

Êtes-vous client Caisse d'Epargne ?*



*champs obligatoires