Gestion privée – Caisse d’Epargne

Accueil > Mécénat > Violoncelle, mon amour

Actualités • Mécénat

Violoncelle, mon amour

20 avril 2016

Envoyer l'article par email Imprimer l'article

Où l’on découvre comment le violoncelle a fait le mur...

concert radio classique

Paris, le 10 novembre 1989. Le téléphone retentit dans l’appartement du célèbre violoncelliste russe Rostropovitch. Au bout du fil, un ami lui ordonne d’allumer sa télévision. Le musicien n’en croit pas ses yeux : le mur de Berlin est détruit en direct !

Ce "mur de la honte" divise la capitale allemande depuis presque trente ans. Le rideau de fer coupe alors l’Europe entre l’Est et l’Ouest, séparant des familles entières. Pour Rostropovitch, c’est un douloureux symbole : déchu de sa nationalité russe pour avoir défendu des opposants, il a quitté l’Est pour se réfugier à l’Ouest. Uni avec les Berlinois, le musicien déclare : "Ce mur était comme une déchirure dans mon cœur."

Lui qui a dû fuir l’URSS voit enfin son cauchemar s’achever. Il n’y a pas une minute à perdre ! Saisissant son violoncelle, Rostropovitch prend l’avion sur le champ, direction Berlin.
Lorsque le violoncelliste arrive au pied du mur avec son instrument, les Berlinois le reconnaissent et s’amassent autour de lui. Des voisins lui trouvent une chaise pour qu’il puisse jouer. Alors que s’élèvent les premières notes de la suite n°4 pour violoncelle de Bach, la magie opère.

Sur le moment, Rostropovitch n’a pas conscience de marquer l’Histoire. Il souhaite juste célébrer l’événement en jouant au violoncelle un morceau joyeux. Installés devant le mur en cours de destruction, Rostropovitch et son instrument deviennent immédiatement l’un des symboles de la liberté retrouvée.

Mais cette liberté s’est obtenue dans la douleur. Le musicien dédie ce concert improvisé à la mémoire des nombreuses victimes de cette séparation inhumaine. Quelques années plus tard, il déclare, ému : "Ce concert a été l'un des plus beaux moments de ma vie".

Talents et Violoncelles : des instruments d’excellence pour de jeunes musiciens d’avenir

La Caisse d’Epargne s’engage aux côtés de Talents et Violoncelles pour développer des actions de mécénat régional avec un double objectif : permettre à des jeunes talents de développer une carrière de soliste et promouvoir la lutherie française. Chaque Caisse d'Epargne régionale fait ainsi l’acquisition d’un violoncelle fabriqué par un artisan français et le prête à un jeune musicien sélectionné par l’association.

Pour en savoir plus sur cette association fondée en 2010 par Raphaël Pidoux, François-Xavier Anscutter, Frédérique Pusey, et Arnaud Blanchet, rendez-vous sur http://talentsetvioloncelles.com/

Du même format

Fermer la fenêtre

Newsletter

Afin de recevoir chaque mois notre newsletter, veuillez renseigner les champs ci-dessous.

Pour recevoir la newsletter, merci de renseigner les champs ci-dessous

*champs obligatoires

Êtes-vous client Caisse d'Epargne ?*