Gestion privée – Caisse d’Epargne

Accueil > Patrimoine > Bulles aux enchères

En bref • Patrimoine

Bulles aux enchères

29 septembre 2016

Envoyer l'article par email Imprimer l'article

Les collectionneurs ont longtemps été les seuls à s'intéresser aux planches originales de bandes dessinées. Mais depuis quelques années, les investisseurs, eux aussi connaisseurs, les ont rejoints. Résultat : les planches d'albums s'arrachent et les prix s'envolent.

marche bande dessinee

Une double planche du Sceptre d'Ottokar adjugée 1,046 million d'euros à Paris en avril dernier à l'occasion de la vente d'une partie de la collection personnelle du chanteur Renaud, une épreuve originale d'Astérix vendue 285 000 euros, une planche de Hugo Pratt (Corto Maltese) partie à 90 000 euros... Depuis quelque temps, les records s'enchaînent dans les ventes aux enchères. Réservé à des passionnés il y a encore une vingtaine d'années, le marché de la bande dessinée a littéralement explosé. Les investisseurs ont maintenant pris le relais des collectionneurs. Pour Daniel Maghen, galeriste à Paris et co-organisateur des ventes de bande dessinée chez Christie's, le marché de la BD s'est développé à partir du moment où la première génération de passionnés, lecteurs de Hugo Pratt, Jacques Tardi ou André Franquin (père de Spirou), a eu les moyens d'acheter les planches originales des albums de son enfance ou de son adolescence. Il y a une autre raison, toujours selon lui, à l'extraordinaire engouement pour la BD. « Les meilleurs dessinateurs figuratifs contemporains sont des illustrateurs de BD, » affirme-t-il. « Ce sont les héritiers des grands maîtres du dessin comme Gustave Doré, Vermeer ou Rembrandt. » Plutôt que de s'intéresser aux auteurs de BD devenus cultes et inabordables, le galeriste conseille de regarder du côté d'une dizaine d'excellents dessinateurs ayant entre 40 et 50 ans. Il cite Matthieu Bonhomme, Riff Reb's, Ralph Meyer, Vincent Mallié, Patrick Prugne ou encore Ana Mirallès, dont les cotes devraient monter. Daniel Maghen estime que les amateurs peuvent faire leurs premiers pas sur le marché de la BD s'ils disposent d'un budget de 5 000 à 10 000 euros. Il conseille de garder les planches environ cinq à dix ans. « Les nouveaux acheteurs arrivant sur le marché font monter les prix », dit-il.

Rédaction achevée au 29/08/2016, sous réserve d'évolutions de l'actualité économique et financière, ainsi que des dispositions fiscales, juridiques et réglementaires.

Du même format

Fermer la fenêtre

Newsletter

Afin de recevoir chaque mois notre newsletter, veuillez renseigner les champs ci-dessous.

Pour recevoir la newsletter, merci de renseigner les champs ci-dessous

*champs obligatoires

Êtes-vous client Caisse d'Epargne ?*