Gestion privée – Caisse d’Epargne

Accueil > Retraite > Le nouveau défi du XXIème siècle : le financement de la dépendance

Dossier • Retraite

Le nouveau défi du XXIème siècle : le financement de la dépendance

20 août 2014

Envoyer l'article par email Imprimer l'article

Avec l'allongement de la durée de vie, la dépendance devient un véritable enjeu pour le financement des retraites. Afin d'apporter des solutions de financement de la dépendance complémentaires aux pensions de retraite, un panel de solutions patrimoniales et familiales est à votre disposition. Le point sur ces solutions dans notre dossier.

Le nouveau défi du XXIème siècle le financement de la dépendance

Un constat s’impose : l’espérance de vie est vertigineuse. En 2040, nous devrions être entre 1 700 000 et 2 200 000 de personnes dépendantes, contre 1 200 000 aujourd’hui. Pour compléter des pensions de retraite parfois insuffisantes, des solutions patrimoniales vous permettent d'anticiper le financement de votre dépendance.

Les pensions de retraite ne suffisent pas à couvrir les dépenses des personnes âgées dépendantes alors que les frais de santé, de perte d’autonomie conditionnent des ressources disponibles. Les aides publiques et l’entraide familiale ne suffiront plus (la dépendance lourde peut représenter un budget de 2 000 à 3 000 euros par mois).

Des dispositions patrimoniales et familiales ont alors une influence importante sur la garantie des ressources disponibles, sur la liberté de les gérer et de les affecter.
Parce que le premier besoin des personnes dépendantes est d’avoir les moyens financiers suffisants pour assumer les frais liés à la perte d’autonomie, pouvoir rester chez elles et ne pas être à la charge de leur famille, la préparation du grand âge est un acte patrimonial aussi nécessaire que d’autres.

Quels sont alors les outils et les stratégies patrimoniales permettant d’anticiper sa propre dépendance ? C'est à découvrir dans notre dossier.
 

La dépendance en France en quelques chiffres

  • En 2000 : 800 000 personnes dépendantes de plus de 60 ans.
  • En 2013 : 1 200 000 personnes dépendantes de plus de 60 ans.
  • En 2040 : entre 1 700 000 et 2 200 000 personnes dépendantes de plus de 60 ans.
  • L’âge moyen d’entrée en dépendance est de 78 ans chez les hommes et 84 chez les femmes (qui représentant deux tiers des personnes dépendantes).
  • 41 % des personnes qui atteindront l’âge de 60 ans connaîtront au moins une année de dépendance.
  • À l’entrée en dépendance totale, l’espérance de vie est de 4,4 ans en moyenne.
  • L’État consacre environ 25 milliards d'euros à la prise en charge de la dépendance dont 5 milliards pour l’APA et la prise en charge des frais d’hébergement en maison de retraite pour les personnes les plus modestes.
  • Il reste en moyenne à la charge des familles entre 1 000 et 1 500 euros mensuels pour une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer.
  • Le coût des différentes solutions pour les personnes dépendantes est d’environ 2 000 euros (aide à domicile) et de 3 000 euros (établissement médicalisé).
  • La Sécurité sociale et les mutuelles remboursent uniquement les soins. Elles prennent en charge l’aide à domicile ou le placement en institution spécialisée.

 
Rédaction achevée au 20/08/2014, sous réserve d'évolutions de l'actualité économique et financière, ainsi que des dispositions fiscales, juridiques et réglementaires.

Du même format

Fermer la fenêtre

Newsletter

Afin de recevoir chaque mois notre newsletter, veuillez renseigner les champs ci-dessous.

Êtes-vous client Caisse d'Epargne ?*



*champs obligatoires