Gestion privée – Caisse d’Epargne

Accueil > Bourse > L’œil sur les marchés – Janvier 2015

Décryptage • Bourse

L’œil sur les marchés – Janvier 2015

22 janvier 2015

Envoyer l'article par email Imprimer l'article

Contexte économique, évolution des indices… Nos experts font le point sur les marchés financiers. Ce qu’il faut retenir du mois de décembre 2014.

L oeil sur les marches
  • Les Etats-Unis ont confirmé qu’ils étaient redevenus le moteur de la croissance mondiale
    Le produit intérieur brut (PIB) annualisé des Etats-Unis au 3ème trimestre s’établit à 5 %, contre les 3,9 % estimés. Cette croissance a été favorisée par la baisse des prix de l’énergie, les effets de richesse dus à la hausse de la Bourse et des prix de l’immobilier et la baisse du taux de chômage à 5,8 %.
    Ce dynamisme devrait se prolonger en 2015, avec une croissance prévisionnelle de 3 % attendue.
    Pour rendre sa politique monétaire moins accommodante sans affecter les conditions économiques, Janet Yellen a indiqué que la Fed se montrerait patiente, ce qui devrait conduire à un relèvement des taux d’intérêts un peu plus tard en cours d’année, peut-être même au second semestre.
  • Plusieurs éléments favorables à l’économie européenne
    • La baisse des prix du pétrole s’est accentuée en décembre avec un baril de brent passé de 72 à 56 dollars. Au total, sur le second semestre 2014, c’est une baisse de plus de 50 %, créant ainsi les conditions d’un véritable “contre-choc pétrolier” ;
    • Le dollar a poursuivi sa progression avec une parité euro-dollar qui termine l’année à 1,21. La baisse de l’euro sera un élément de compétitivité très favorable pour bon nombre d’entreprises européennes ;
    • Coté Banque centrale européenne (BCE), l’augmentation du bilan de la BCE nécessite de passer par des rachats obligataires massifs. La mise en place d’un QE (quantitative easing) européen avec le rachat de dettes souveraines par la BCE est très probable. La liquidité mondiale va continuer de progresser nettement en 2015, avec une BCE et une Banque du Japon qui prendront le relai de la Fed.

    Au total, la baisse de l’euro et des prix du pétrole, les taux d’intérêts proches de zéro et les actions menées et à venir par la BCE pour relancer la diffusion du crédit, sont autant d’éléments très favorables pour anticiper une orientation plus dynamique de la croissance européenne en 2015, sans doute au-dessus de 1 %.
    Le nouvel épisode “grec” ne devrait pas provoquer une crise majeure de la zone euro, ni une sortie de la Grèce, mais il faut s’attendre à de la volatilité d’ici les élections du 25 janvier prochain. Par ailleurs, avec les dramatiques événements de ce début d’année, il ne faut pas s’attendre à une diminution rapide des risques géopolitiques et même politiques dans le monde, notamment en Europe de l’est et au Moyen-Orient.

 
L'oeil sur les marchés - Janvier 2015a
 
Rédaction achevée au 21/01/2015 par la Banque Privée 1818, sous réserve d'évolutions de l'actualité économique et financière, ainsi que des dispositions fiscales, juridiques et réglementaires en vigueur.

Du même format

Fermer la fenêtre

Newsletter

Afin de recevoir chaque mois notre newsletter, veuillez renseigner les champs ci-dessous.

Pour recevoir la newsletter, merci de renseigner les champs ci-dessous

*champs obligatoires

Êtes-vous client Caisse d'Epargne ?*