Gestion privée – Caisse d’Epargne

Accueil > Mécénat > Madame la patronne

Mémo • Mécénat

Madame la patronne

23 janvier 2019

Envoyer l'article par email Imprimer l'article

86 Avis

Où l’on rencontre une habituée de la première place.

En 1946, Yvonne-Edmond Foinant est la toute première femme représentante à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris. Pas vraiment surprenant quand on sait qu’à cette époque, les Françaises n’ont toujours pas le droit d’avoir leur propre compte en banque…

Mais Foinant n’est pas femme à reculer devant les difficultés. Quand la guerre éclate en 1914, son mari vient tout juste de monter son entreprise d’outillage à Charleville-Mézières. Alors qu’il est appelé au front, la jeune femme de 22 ans se retrouve à diriger seule l’usine afin d’éviter la ruine.

Après la guerre, on lui offre le poste de directrice commerciale qu’elle occupe pendant vingt ans. Jusqu’à ce qu’un nouveau coup du sort survienne : le décès de son époux. La veuve ne se décourage pas et repasse à la tête de l’entreprise familiale. Elle profite alors de cette position pour se faire élire déléguée à la Confédération Générale du Patronat français (futur Medef). Ce sera la toute première femme à réussir cet exploit. L’année suivante confirme son don pour les affaires : l’usine devient le principal fournisseur de l’industrie d’armement française.

Et elle ne s’arrête pas là ! En effet, la patronne compte bien imposer les femmes dans les milieux jusque-là réservés aux hommes. L’année de son élection à la Chambre de Commerce et d’Industrie, elle fonde l’association des Femmes chefs d’entreprises mondiale (FCEM). Foinant souhaite ainsi encourager les entrepreneuses à suivre ses pas. Et 70 ans plus tard, ce réseau rassemble pas moins de 150 000 créatrices et dirigeantes à travers le monde. À la fois pionnière et visionnaire !

« La Caisse d’Epargne a été la première banque à signer un accord-cadre avec l’Etat en 2014 pour participer à l’accroissement du nombre de femmes créant une entreprise en France. Nous avons pris des engagements, notamment en matière d’information, de formation, de partenariats, de distribution de l’ex-Fonds de garantie à l’initiative des femmes (FGIF) devenu Garantie Egalité Femmes etc. Nous souhaitons poursuivre nos actions dans notre réseau bancaire pour inciter les femmes à demander plus de financements et des financements ambitieux pour créer et développer leurs entreprises. C’est un enjeu de société et un enjeu économique dont nous nous sentons pleinement partie prenante », précise Fabrice Gourgeonnet, directeur du développement Caisse d’Epargne.

Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Notez de 1 à 5,
5 étant la plus haute note

À découvrir

 
Rendez-vous ?
Fermer la fenêtre

Newsletter

Afin de recevoir chaque mois notre newsletter, veuillez renseigner les champs ci-dessous.

Pour recevoir la newsletter, merci de renseigner les champs ci-dessous

*champs obligatoires

Êtes-vous client Caisse d'Epargne ?*